Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 11:12

"L'Experience de Nietzsche" en DVD
Un ( vrai ) film sur Nietzsche


Récit d'expérience en même temps que documentaire d'accès à Nietzsche ( 1844 - 1900 ), ce film retrace un voyage sur les lieux mêmes ( Sils Maria, Venise, Gênes, Nice, Turin, etc.) où, durant les dix années de son errance,

Nietzsche a séjourné et rédigé ses ouvrages majeurs.
L'œuvre et la vie du philosophe sont ainsi évoquées du point de vue d'une expérience vécue.

Documentaire de 60 minutes.

Vous pouvez commander ce film sur :
http://www.lahuit.com/catalogue/FR/ART_ET_CULTURE/015/display_film
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 21:56
Le Pape a des ennuis même avec les défenseurs des animaux
(Rome le 21. 07 2008)
Sitôt rentré de Sydney où il a dû faire face devant les catholiques australiens et l'opinion publique mondiale, au scandale historique des prêtres pédophiles, le Pape apprend que l'une des principales associations italiennes de défense des animaux vient de lancer une pétition sur internet pour lui demander de renoncer à porter une étole d'hermine lors des célébrations liturgiques au Vatican.
Le Pape a remis au goût du jour depuis son élection, un cetrtain nombre d'habits liturgiques traditionnels dont une petite pélerine de velours rouge bordée d'hermine blanche, qu'il porte l'hiver avec un curieux bonnet de même couleur.
L'association italienne de défense des animaux se défend de vouloir organiser une manifestation anti-religieuse mais de vouloir lui demander par un petit sacrifice personnel de donner un signal fort pour la protection des animaux et de l'environnement.
Cela n'a l'air de rien, mais qu'on lui conteste publiquement dans ses propres rangs la liberté de s'habiller comme il le veut, est significatif du changement d'époque que nous traversons.
Dans trois ans les Journées Mondiales de la Jeunesse Catholique auront lieu à Madrid,et là on peut déjà prévoir qu'il aura à faire face aux adversaires de la corrida de plus en plus nombreux en Espagne, qui lui demanderont de briser la complicité existant entre l'Église et les professionnels de la tauromachie.

 

__._,_.___
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 18:42
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 23:04
 Hommage
  à Friedrich Nietzsche

dans toute cette entreprise, l'aspect "hommage à Nietzsche" est pour moi essentiel, comme est essentielle l'idée de "favoriser l'action de Nietzsche sur le présent".

 

Giorgio Colli à Mazzino Montinari  
Lettre du 5 octobre 1967  

 
 
 
- La philosophie, telle que je l'ai toujours comprise et vécue, consiste à vivre volontairement dans les glaces et sur les cimes, - à rechercher tout ce qui dans l'existence dépayse et fait question, tout ce qui, jusqu'alors, a été mis au ban par la morale. Je dois à la longue expérience acquise au cours d'une telle incursion dans les contrées interdites, d'avoir appris à envisager, tout autrement qu'on ne le souhaiterait sans doute, les raisons pour lesquelles on a jusqu'ici « moralisé » et « idéalisé » : l'histoire cachée des philosophes, la psychologie de leurs plus grands noms, m'est apparue sous son vrai jour. - Quelle dose de vérité un esprit sait-il supporter, sait-il risquer ? Voilà qui, de plus en plus, devint pour moi le vrai critère des valeurs.

 

 

 

Friedrich Nietzsche   
Ecce homo, préface, 3   
 
  SOMMAIRE : 
 
Philosophie

 

Polémiques

Liens

     



Webmestre :
Eutéhène / Etienne
curiositas@free.fr
http://www.nietzsche.fr.fm

 

 
 

Les écrits de Nietzsche, sauf indication contraire, sont cités d'après la version française de l'édition Colli-Montinari : Oeuvres philosophiques complètes (Paris, Gallimard, 1968-1997). Pour Ainsi parlait Zarathoustra, les citations seront celles de la traduction de Marthe Robert (Paris, 10/18, 1958).
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 16:48

LE PAPE SE CACHANT LE VISAGE DE HONTE À LA FACE DU MONDE. Une image du chef de l'Église catholique comme on ne l'avait encore jamais vu
(Sydney le 19. 07.2008)

f9e5e6ced01e1aef77ff166173efaa92.jpg

Ce qui vient de se passer à Sydney au cours des journées mondiales de la jeunesse catholique restera dans l'Histoire comme un événement historique. Le chef de l'Église catholique présentant publiquement ses excuses aux nombreuses victimes australiennes d'agressions sexuelles commises sur des mineurs par des prêtres et des religieux.
Lors de son voyage aux États-Unis en avril dernier il avait déjà exprimé sa honte devant les cas de pédophilie dans l'Église, mais il n'avait pas présenté d'excuses publiques comme il vient de le faire à Sydney, comme le réclamaient ouvertement certaines victimes.
Devant les scandales en chaîne qui ont éclaboussé de nombreuses Églises à travers le monde, il ne pouvait pas faire moins que de déclarer que "les responsables des méfaits commis par des membres du clergé devaient être conduits devant la justice et condamnés sans aucune ambiguïté".
Selon Broken Rites, une association australienne de défense des victimes, 107 prêtres et religieux catholiques ont déjà été condamnés par la justice pour des agressions sexuelles ou des viols et d'autres procès sont toujours en cours, mais certaines victimes n'ayant pas déposé plainte, beaucoup d'autres cas connus de la hiérarchie n'ont pas été portés en justice.



Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 06:51
 
BONNES AFFAIRES DANS UN BORDEL AUSTRALIEN
DURANT LA VISITE DU PAPE
(Sydney le 18. 07. 2008 )

La patronne d"un bordel haut de gamme de Sydney, le "Xclusive" s'est réjouie auprès de l'AFP de faire de bonnes affaires durant le visite du Pape à l'occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse, qui rassemblent des centaines de milliers de jeunes catholiques du monde entier entre le 15 et le 20 juillet.

Stimulées par une promo du diable (une réductuion de 10% offerte spécialement aux personnes liées aux JMJ), ses affaires ont redoublé d'activité au point de devoir embaucher davantage de femmes pour faire face à la demande. "Nous avons eu beaucoup de visiteurs étrangers, a déclaré la tenancière, mais je ne peux pas dire s'il s'agit ou non de pèlerins".

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 22:25
— Guy Morant — Contre le réductionnisme, Lectures

 

Qui a dit que les rationalistes étaient des gens ternes et ennuyeux ? La psychologue, ex-parapsychologue et conférencière Susan Blackmore, bright et membre du Committee for Skeptical Inquiry, présente l'image d'un athéisme aux joues roses et au sourire généreux. Après avoir abjuré sa foi dans la parapsychologie, elle s'est découvert une vocation de sceptique professionnelle, multipliant les apparitions télévisées dans des émissions consacrées à ses premières amours. Autrement dit, elle s'est mise à brûler avec passion ce qu'elle avait adoré, cherchant une «  explication rationnelle  » (entendez : n'importe quelle explication, pourvu qu'elle soit matérialiste) à tout phénomène inexpliqué.

Il y a quelques jours, Blackmore est montée au créneau dans The Guardian pour défendre James Watson, le co-découvreur (avec Francis Crick) de la structure en double hélice de l'ADN. Bref rappel des faits : Watson devait présenter en Grande-Bretagne son dernier livre Avoid Boring People : Lessons from a Life in Science. Dans un entretien avec le Sunday Times, il s'est déclaré « foncièrement pessimiste sur l'avenir de l'Afrique ». Il a ajouté : « Notre politique sociale se fonde sur le fait que leur intelligence est la même que la nôtre, alors que toutes les recherches disent que ce n'est pas vraiment le cas ». Enfin, dernière remarque «  scientifique  » : il aurait souhaité que tous les hommes soient égaux, mais constatait que « les gens qui ont affaire à des employés noirs trouvent que ce n'est pas vrai ». On imagine aisément le tollé suscité par ces stupides déclarations. Viré comme un malpropre en Grande-Bretagne, suspendu de son poste au conseil d'administration d'un laboratoire de recherche aux États-Unis, Watson a été obligé de présenter des excuses publiques. La sanction paraît disproportionnée, mais n'oublions pas que le chercheur n'en était pas à son coup d'essai. Comme le rappelle l'Agence Science Presse,

«  Connu pour ne pas tourner sa langue sept fois avant de parler, Watson-le-provocateur a déjà fait les délices de la presse pour avoir déclaré que les Latinos avaient une plus grande libido que les Blancs, a déjà donné du poids à la théorie, depuis longtemps discréditée, d'un gène de l'homosexualité, et même d'un gène de la stupidité.  »

Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse. Bref, il l'avait bien cherché. Ce qui n'a pas empêché certains de crier à la censure et de défendre la liberté de la science face aux hordes obscurantistes. C'est dans ce contexte que s'inscrit la réaction de Blackmore. Je la résume brièvement :

«  On a cherché des poux à James Watson sous prétexte qu'il a osé mentionner l'infériorité intellectuelle des Noirs. Bon, on aimerait bien que le monde soit un endroit idéal, on aimerait pouvoir affirmer qu'il n'y a aucune différence entre les races, mais des milliers d'études prouvent le contraire. Que vous le vouliez ou non, Watson ne faisait que vous dire la vérité, en y ajoutant une opinion personnelle un rien contestable. Et puis, voyez le bon côté des choses : dès que l'on sera sûr que certaines races sont inférieures à d'autres, on pourra en tenir compte dans nos systèmes scolaires. Tiens, par exemple, on ne demanderait pas à tout le monde de développer des capacités d'abstraction, que l'on réserverait au «  groupe dominant  », etc.  »

Il n'y a pas de doute : Blackmore pense, elle aussi, que les Noirs n'ont rien dans le citron ! Elle l'exprime avec plus de prudence, avance des arguments pseudo-humanitaires, glisse habilement de la différence à l'infériorité, mais il s'agit bien de la même opinion ! «  Ne réduisez pas les scientifiques au silence  », réclame-t-elle, mais de quelle liberté d'expression parle-t-elle au juste, sinon de celle d'offrir une caution scientifique à des idées racistes ? Ce que défend Blackmore, c'est le droit des scientifiques à transformer leurs hypothèses en doctrines sociales, en politiques éducatives, en normes morales et en lois. Ce n'est pas de science qu'il s'agit, mais de pouvoir : celui de s'affranchir de la tutelle des institutions sociales et de se substituer à toutes les sources traditionnelles de sens. Une idée sous-tend cette revendication : que la science se confond désormais avec la Vérité, disposant d'une force et d'une légitimité aussi grande que celle de la religion dans une théocratie.

Rappelons-nous les «  idées dangereuses  » de Steven Pinker : une liste de provocations, conçue pour éprouver la foi des penseurs matérialistes dans la toute-puissance de la science. Avec Watson et Blackmore, ces idées prennent un nouveau relief ; elles deviennent un programme de dynamitage philosophique et de conquête idéologique, annonçant une vaste braderie des idées communes. Ne nous y trompons pas : les dérapages idéologiques de ce vieux chercheur ne doivent rien au hasard. Il importait donc d'y réagir avec la plus grande vigueur, et de renvoyer monsieur Watson à ses éprouvettes. C'est maintenant chose faite.

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 17:36
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 17:05

Luxueuse austérité

de Marie Rouanet

[Biographie]

Luxueuse austérité

Editeur : Albin Michel
Publication :31/8/2006

  Conseillez le livre "Luxueuse austérité" à un ami


« L'art c'est plutôt un artisanat dont on acquiert la maîtrise dans le pas-à-pas. Exactement comme le vivre »


Accueil Actualités & anecdotes Critiques & avis Galerie Vidéos Galerie Photos Citations & extraits Aussi sur Evene Quiz & forum Idées cadeaux

Les extraits

La première phrase
Cette lanière de tissu, je l'ai cueillie sur une branche basse de chêne. Il a fallu casser la brindille pour la récupérer car les fibres du coton s'étaient resserrées dans des successions de pluie et de sécheresse pendant au moins deux ans.


La plus belle phrase
Constamment chaque allégement libère et élève dans le même mouvement.


La phrase à retenir
Il faut savoir s'arrêter pour que la quantité de bien-être, de nourriture, de voyages, de sexe, d'amitiés ne devienne contrainte, fardeau à porter, abus de l'autre.


Morceau choisi
Mieux serait plus mal. Souvent, ainsi, le langage populaire étonne par sa profondeur. Ce qu'il exprime là, c'est la fine perception qu'il y a des limites à ne pas dépasser sous peine de tomber dans l'inverse de ce que l'on cherche, le contentement, pour ne pas dire le bonheur. L'excès de tout, d'amis, d'amour, de nourriture, de place, de voyages, transforme les êtres en nomades de l'excès, en boulimiques de plaisirs vite éventés, en blasés, en gavés de la vie.

- page : 51 - éditeur : Albin Michel - date d'édition : 2006 -


Morceau choisi
Je n'aime rien tant que l'ordinaire : de la messe, des périodes liturgiques entre deux solennités, des jours et de leurs heures. On parle de temps mort mais appelle-t-on mort ce qui est en gestation, travail de l'estomac et des glandes entre deux repas, mois où le foetus grandit entre la joie de l'annonce et la fête de la naissance ?
Je dirai les vertus de ce qui paraît inerte et peut-être ennuyeux, de ce rien, de l'expression : je ne fais rien, qui est active vie de l'esprit, vertus que l'on ne reconnaît plus comme telles, dont on se garde comme du mal suprême, en un siècle où, dans tous les domaines, même dans l'amour, sont recherchés les spasmes, les intensités seules capables de réveiller les appétits endormis. Nous sommes venus au monde dans l'ère des paroxysmes. Ils jettent d'un voyage à l'autre, d'une fête dans une autre, d'un festin à un festin supposé plus jouissif. Et que ne faudra-t-il pas inventer de fabuleux pour sortir les sens et l'esprit de leur torpeur ? Quel mets inouï ? Quelle musique plus exaltante que celle d'hier ? Quelle passion nouvelle ?

- page : 92 - éditeur : Albin Michel - date d'édition : 2006 -


Morceau choisi
Je fus ainsi amenée à comprendre la valeur des costumes religieux et des uniformes. Ils règlent une fois pour toutes les problèmes de choix, les richesses ostentatoires. Au lycée, à l'internat, c'était un soulagement d'enfiler la blouse réglementaire. Il y avait bien assez de la rue pour affirmer que nous étions de conditions différentes. S'éloigner de la seule apparence permet d'aller vers d'autres richesses pas toujours visibles. Ailleurs que dans le vêtement se manifestent l'intérêt que l'on inspire, l'amour ou l'amitié dont on est l'objet.

- page : 106 - éditeur : Albin Michel - date d'édition : 2006 -


Morceau choisi
C'est par la solitude, celle-là, effective, dans l'espace et dans le temps, que je suis entrée dans l'infinie grandeur du silence. Certes, il renvoie à soi, à l'angoisse de vivre, à sa propre inanité. Il est pressant, il assaille littéralement l'oreille, mais, lorsqu'on l'a apprivoisé, c'est pure félicité d'entrer dans l'inaudible.

- page : 161 - éditeur : Albin Michel - date d'édition : 2006 -


Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 16:37
Comment les philosophes parlent d’amour… et le font
Psychologies.com - Paris,France
Heureusement, les couples ne sont pas absents de l’histoire de la philosophie : Hannah Arendt (1906-1975), la plus grande passion de Martin Heidegger, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article