Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 12:53

Laisser ce chant aux assises de l'univers

 

Ce chant qui est la racine de ton coeur,ce chant participe d'une conscience universelle à laquelle tu appartiens mais dont ta personne n'est que l'instrument temporaire . Ne cherche pas à enrichir ta pauvreté d' être , laisse-la mourir là ou elle doit mourir . Ne crains rien,tout existait avant toi , tout existera après toi et tout existe malgré toi ... Et lorsque le chant t' advient , sache qu'il n'est pas le tien , qu'il se joue bien de tes limites ,de la précarité de ta forme...Laisser son chant aux assises de l'univers , c'est laisser à notre structure une fin paisible , celle qui ne revendique rien et s'endort au sein de cette conscience universelle dont elle n'était qu ' un reflet .

 

 

 

P.S :  Je rajoute cette juste critique du texte de Pascal Ruga due à mon ami Oscar , je n'avais pas vu cet aspect là qui effectivement impose un juste questionnement :

"Le pathos obsessionnel du moi", "ma nature réelle..." etc...

Mais n'est-ce pas là un moi qui se nie lui-même? Car n'est-ce pas un certain Pascal Ruga qui parle d'une "conscience universelle" laquelle transcenderait un "moi" qui serait au fond sans existence réelle, alors que toute conscience se manifeste toujours comme celle d'un moi, même en extase ou contemplatif, et quant à son caractère inséparable d'un cerveau là encore individuel, les malades d'Alzheimer en savent quelque chose, ou plutôt ils en savent de moins en moins hélas, car peut-on les envier...

 

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://faune37.f.a.pic.centerblog.net/xyh8ywau.jpg&sa=X&ei=7ILAUJCEMY6F0QGR0oCwDA&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNH1zX17lyih7n88gzif4FRxQ0RXew

 

 

http://37.img.v4.skyrock.net/9959/71259959/pics/3129412038_1_2_63fTiCxl.jpg

Partager cet article

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article

commentaires

Oscar 19/12/2012 19:31


AH! Voilà que je retrouve ce que justement je cherchais (me cherchais-je moi-même? Un ego "surdimensionné"? Ma véritable nature au contraire? La conscience universelle? Qui peut savoir?? Pas MOI
en tout cas (l'ambiguïté quant au référent est bien sûr volontaire, hé! hé!))...


Merci dans tous les cas mon cher Dominique!


 


Avec toute mon amitié!!