Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 16:51
[FLASH] Liberté,liberté...ou vas-tu liberté ?

Flash Video: Introduction to the Philosophy of Liberty

Format de fichier: Shockwave Flash
M : ( p u M ) ý ! M Nor are you a slave to others who demand your sacrifice Z ( p u ‘ ¾ M ) ý ! You choose your own goals ” þ ì A L based on your own values ...
www.isil.org/resources/introduction.swf - Pages similaires


 
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 19:37

Alan Wilson Watts (6 janvier 1915 – 16 novembre 1973) est l'un des pères de la contre-culture enAmérique. Philosophe, écrivain, conférencier et expert en religion comparée, il est l'auteur de vingt-cinq livres et de nombreux articles traitant de sujets comme l'identité individuelle, la véritable nature des choses, la conscience et la recherche du bonheur. Dans ses ouvrages, il s'appuie sur la connaissance scientifique et sur l'enseignement des religions et des philosophies d'Orient et d'Occident (bouddhisme Zen, taoïsme, christianisme, hindouisme). Par ailleurs, il était intéressé par les nouvelles tendances apparaissant en Occident à son époque, et se fit l'apôtre d'un certain changement des mentalités quant à la société, la nature, les styles de vie et l'esthétique. Alan Watts était un autodidacte réputé et c'est son interprétation des philosophies asiatiques qui l'a rendu populaire.

Il apparaît un des personnages des "Clochards célestes" de Kerouac. Toutefois, comme il le déclarera lui-même dans ses "Mémoires", il était plus dans ce milieu que de ce milieu. La suppression de la Collection Denoël/Gonthier a interrompu la traduction de son oeuvre en français. Elle pourrait reprendre : le besoin d'une Philosophie "en liberté" se faisant de plus en plus sentir (d'où le succès des divers ouvrages de vulgarisation philosophique - ceux-ci portant sur les grands thèmes classiques ou sur l'Histoire de la Philosophie). La pensée d'Alan Watts est celle d'un mode d'approche de la Réalité (vient-elle du monde ou de l'esprit observant le monde ?) qui se veut dépasser l'opposition d'une philosophie qui prouve et d'une ascétique qui s'éprouve. Cette approche libertaire implique une mise à distance de toute institution quelle qu'elle soit, et le refus de tous les bouddhismes comme de tous les christianismes. Il préconisait la philosophie perennis (telle que l'entendait Aldous Huxley dans l'ouvrage du même intitulé). Dans sa préface à "L'Identité Suprême", il rend un hommage appuyé à l'Ecole Traditionnelle. Mais, par ailleurs, il dit aussi que l'ésotérisme n'est pas un code pour service secret, mais simplement l'intérieur des formes et des apparences. L'association du nom d'Alan Watts à une critique radicale de la société américaine est trompeuse en ceci : le monde entier est en cours d'américanisation. C'est l'américanisme qu'il critique, de même que tous les autres "ismes" de l'idéologisme, tous les prosélytismes, -académisme comme écologisme, végétarisme comme mysticisme inclus. A ses yeux, libertaire n'équivaut pas à révolutionnaire, ni critique à agression. On peut tenir sa philosophie, sa démarche philosophique, comme taoïstes (il dégage bien l'influence taoïste dans la naissance du "Zen chinois", le Chan). Le Tao pouvant être considéré comme une vision et/ou un vécu naturels, un "allant de soi ainsi" ou une écologie de l'"étant au monde", il est peut-être à souligner que la philosophie écologique d'Alan Watts n'a strictement rien à voir avec tous les "écologismes". Sa pensée pourrait se résumer par l'expression d'"apophatique générale".

La philosophie écologique d’Alan Watts est une "apophatique générale" en ce qu’elle est la joyeuse acceptation du mystère de la vie.

Sommaire

 [masquer]

voir aussi :
Articles connexes 

Bibliographie

  • Le bouddhisme zen (Payot, 2002)
  • Eloge de l'insécurité (Payot)
  • Face à Dieu (Denoël/Gonthier, 1981)
  • Joyeuse cosmologie : Aventures dans la chimie de la conscience (Fayard, 1971)
  • L'esprit du Zen (Dangles, 1976) ré-édité par les éditions du Seuil, en collection Points - Sagesses
  • Etre dieu (Denoël/Gonthier, 1977)
  • Le livre de la sagesse (Denoël/Gonthier, 1974)
  • Mémoires (Fayard, 1977)
  • Psychothérapie orientale et occidentale (Fayard, 1974)
  • Amour et connaissance (Gonthier, 1966. Réédition : Denoël/Gonthier, 1971)
  • Mémoires (Fayard, 1977)
  • La Philosophie du Tao (Ed. du Rocher, 2000)
  • Alan Watts, Taoïste d'Occident, par Pierre Lhermite (Essai biographique - Ed. La Table Ronde, 1983)

Liens externes

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 09:23
 
Alain Gresh : Lettre à ma fille
MediaPart - Paris,France
Même un philosophe comme Jean-Paul Sartre, dont les positions généreuses sont connues, de la guerre d’Algérie à la lutte des Noirs américains, était pour le ...

 
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 00:25
Ranjit Maharaj - Extraits d'entetiens en Bretagne

Les méthodes engendrent d'innombrables frustrations et ne donnent aucune satisfaction réelle. La réalité est sans méthode. L'illusion dispose de nombreuses méthodes, de nombreux problèmes, et de nombreaux concepts. Pour vaincre l'illusion, ou les concepts, il faut se demander d'où proviennent toutes ces pensées. Penser concerne toujours des objets. Pour connaître la réalité dépourvue de pensée, il n'est nul besoin de penser.

L'éveil n'est rien d'autre qu'une profonde et totale compréhension. La réalité n'a pas à être atteinte, elle est déjà là. Rien n'est necessaire au-delà de cette compréhension totale.

Les gens ne comprennent pas que l'illusion n'est rien. Comment peut-elle vous empêcher? Comment 'rien' peut-il vous empêcher?

Ce que vous voyez et percevez est en vous et non à l'extérieur. Vous n'êtes pas le corps. Si le mental se saisit d'une pensée et s'y attache, toute chose sera alors vue comme "autre" qu'elle (la réalité).


Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 00:18

RealPlayer



Dominique giraudet  vous a envoyé un lien vidéo RealPlayer :

Lecture France Culture - "Nouveaux chemins de la connaissance"

Raphael Enthoven reçoit Frédéric Schiffter pour parler de l'oeuvre de Clément Rosset




Ce message a été envoyé à partir de RealPlayer. Obtenir RealPlayer  gratuitement et télécharger une vidéo du Web directement sur votre ordinateur.



Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 17:50
Non-recouvrement des magistères

En anglais : Non-Overlapping Magisteria (NOMA)

Le principe de « NOMA » (non-recouvrement des magistères) prône le respect mutuel, sans empiètement quant à la pulsion humaine à comprendre le caractère factuel de la Nature (le magistère de la Science) et le besoin de trouver du sens à sa propre existence et une base morale pour toute action (le magistère de la Religion) (Et Dieu dit : « que Darwin soit », p. 163)[2].

Au nom de ce principe, Gould fustige les fondamentalistes religieux pour qui le texte de la Bible a la même valeur que les Proceedings of the National Academy of Sciences. Mais il réprouve également les scientifiques qui, en raison de leur athéisme, attaquent les croyances religieuses. L'évolutionniste britannique Richard Dawkins consacre un chapitre de son ouvrage The God Delusion, au principe du NOMA qu'il considère comme une forme de lâcheté, arguant que pour sa part, il n'existe pas de domaine, y compris la question de l'existence de Dieu, qui ne puisse être traité de manière scientifique.

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 16:46
MAÎTRE ECKHART
7 juil 2004 ... L’œuvre de Maître Eckhart se trouve à l’origine d’une lignée de spirituels, à commencer par ses disciples, Suso et Tauler, ...


Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 13:20
objectivement beau
L’exorcisme sartrien du monde réel qu’il soit à alibi. ontologique ou phénoménologique, ne fonctionne plus, et c’est tant mieux. ...


Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 18:59
 
Ecoutez

Podcast


 
 
émission du lundi 5 janvier 2009
Clément Rosset 1/5


Pourquoi se compliquer l'existence, alors qu'on peut faire simple ? Pourquoi
voir double, alors qu'on peut voir clair ? Parce qu'au fond, c'est plus
facile. Comme il est plus facile de fuir le bonheur, que d'être heureux...
Bienvenue dans la philosophie de Clément Rosset, une pensée inaccessible aux
érudits.
Emission 1/5 : sur "Le réel et son double", et "Principes de sagesse et de folie"

  Invités

 
André Martins.  Maître de conférence à l'université de Rio, ancien doctorant sous la direction de Clément Rosset.




 
 

 
Commentaires
Faites-nous part de vos commentaires et de vos suggestions sur chaque sujet.

envoyer un commentaire


 
 


           
des livres à découvrir


Clément Rosset
Principes de sagesse et de folie
Editions de Minuit - 2004
 

A partir d'un précepte de Parménide, l'auteur propose une réflexion sur les thèmes suivants : l'existence, la folie, le miracle grec, le miroir de la mort, morale et crapule...

 
 

 
Clément Rosset
Le réel et son double
Gallimard - Collection : Folio Essais, n°220 - 1993
 

Rien de plus fragile que la faculté humaine d'admettre la réalité, d'accepter sans réserves l'impérieuse prérogative du réel. Cette faculté se trouve si souvent prise en défaut qu'il semble raisonnable d'imaginer qu'elle n'implique pas la reconnaissance d'un droit imprescriptible - celui du réel à être perçu - mais figure plutôt une sorte de tolérance, conditionnelle et provisoire. Le réel n'est généralement admis que sous certaines conditions et seulement jusqu'à un certain point : s'il abuse et se montre déplaisant, la tolérance est suspendue. Un arrêt de perception met alors la conscience à l'abri de tout spectacle indésirable. Quant au réel, s'il insiste et tient absolument à être perçu, il pourra toujours aller se faire voir ailleurs.

Cet essai vise à illustrer le lien entre l'illusion et le double, à montrer que la structure fondamentale de l'illusion n'est autre que la structure paradoxale du double. Paradoxale, car la notion de double implique en elle-même un paradoxe : d'être à la fois elle-même et l'autre.
(4ème de couverture)
 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 12:45
La sincérité est une ouverture de cœur. On la trouve en fort peu de gens; et celle que l'on voit d'ordinaire n'est qu'une fine dissimulation pour attirer la confiance des autres.

Il y a deux sortes de curiosité: l'une d'intérêt, qui nous porte à désirer d'apprendre ce qui peut nous être utile, et l'autre d'orgueil, qui vient du désir de savoir ce que les autres ignorent.

L'extrême plaisir que nous prenons à parler de nous-mêmes nous doit faire craindre de n'en donner guère à ceux qui nous écoutent.

Il est de certaines bonnes qualités comme des sens: ceux qui en sont entièrement privés ne les peuvent apercevoir ni les comprendre.

Réflexions ou sentences et maximes morales, François VI, duc de la Rochefoucault (1613-1680).

30/11/08

En revanche, pour ceux dont la vie se déroule loin de toute agitation, pourquoi serait-elle restreinte? Rien n'en est livré à autrui, rien n'en est dilapidé au profit de tel ou tel, ni abandonné au hasard; rien perdu par négligence ou gaspillé, rien n'y est superflu: toute entière, pour ainsi dire, elle porte fruit. C'est pourquoi, si brève qu'elle soit, elle suffit largement; ainsi, quand viendra le dernier jour, le sage n'hésitera pas à marcher vers la mort d'un pas assuré.

In
La Brièveté de la vie, Sénèque (-4-65).
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article