Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 23:30

 

Nietzsche: Se Créer Liberté (Album)
de Michel Onfray et Maximilien Le Roy, Bruxelles, Les Editions du Lombard, mars 2010, 19 Euros


Un siècle après la mort de Nietzsche, notre époque n'a toujours pas examiné en quoi sa philosophie était porteuse d'immenses révolutions. Nous proposons ici un portrait, une esquisse pour un portrait. Quelques traits de crayon pour signifier une énergie. Un Nietzsche poète, un penseur qui tient la juste et bonne distance entre les idées et les métaphores, les concepts et les images, un fleuve, un volcan, un orage qui pense et écrit. Un Nietzsche voyageur, solitaire, libre-penseur, fuyant le grégaire et les morales d'institutions, les dogmes religieux et leurs faux paradis...

Un Nietzsche " dynamite", comme il se décrivait lui même.

Série : Nietzsche
Tome : 1
Auteurs : Maximilien Le Roy, dit Cmax (Dessinateur), Michel Onfray (Scénariste)
Editeur : Le Lombard
Paru le : 19/03/2010
Genres : Bio et adaptations
Collection : Signé
ISBN10 : 2803626500
ISBN13 : 9782803626502

News posted by: Paolo D'Iorio

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 11:53

link

 

 

Un bel article sur le dernier livre de Fabrice Midal , intéressant et questionnant .

 

 

Bien à vous,

 

Dominique Giraudet .

 

_______________________________________________________

 

vision-20ang-C3-A9lique.jpg

 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 16:17

link

 

 

tarsier1.jpg

 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 14:11

link

 

 

 

 

 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 23:34

link

 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 23:07

link

 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 16:30

[Sur la photo : Kangourou géant ]Qu 'est-ce que la mémétique ? Quels liens avec la communication ? Pascal Jouxtel, co-fondateur de la Société Française de la Mémétique nous donne une définition détaillée de cette théorie et explique ses usages dans le domaine de la communication.

http://www.blog2com.com/?metiers2com

 

 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 16:06

Le coup de coeur d'Aude Lancelin: «Kant et son kangourou»

Morts de rire

Par Aude Lancelin

Ce sont les filleuls philosophiques de Woody Allen. Déjà auteurs de « Platon et son ornithorynque entrent dans un bar », paru au Seuil en 2008, Thomas Cathcart et Daniel Klein récidivent avec un passage en revue de toutes les théories sur la mort, le suicide ou la vie éternelle commises par les plus grands philosophes.

 

 

 

De Kierkegaard à Heidegger en passant bien sûr par Platon, un même constat s'impose : parmi tous ces esprits forts, aucun ne consentit jamais à envisager la mort comme une perspective insoutenable, un pur et simple scandale. Déni, arnaque, attitude supérieure réservée à ces dieux du concept ? Les deux essayistes loufoques, dûment diplômés en philosophie à Harvard, passent au crible chacune des doctrines en entrecoupant cette traversée macabre de traits d'esprit réconfortants et autres blagues de potache.

 

Avec l'humour new-yorkais de « Kant et son kangourou franchissent les portes du paradis », l'ataraxie grecque a peut-être trouvé un concurrent sérieux pour galvaniser les troupes face à la Grande Faucheuse. La mort n'est rien tant qu'on se la représente en peignoir de bain noir, aurait pu dire Epicure.

 

A.L.

 

« Kant et son kangourou franchissent les portes du paradis.
Petite philosophie de la vie [et après] par les blagues »
,
par Thomas Cathcart et Daniel Klein,
trad. de l'américain par Sylvie Taussig, Seuil, 304 p., 15 euros.

 

 Les derniers coups de coeur d'Aude Lancelin et Jérôme Garcin

Kant-et-son-kangourou.jpg
Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 14:12

Les citations de François Cheng

«L’individu a toujours connu son épanouissement grâce à ces rencontres successives avec l’extérieur.»
[ François Cheng ] - Extrait d'une interview 13 Avril 1999

«La vraie passion c'est une quête, pas une impulsion, un emportement, un instinct de chasseur.»
[ François Cheng ] - Extrait d'une interview dans Le Monde - 15 Février 2002

«Sur terre, seule l'écriture permet de tendre vers le tout de son vivant.»
[ François Cheng ] - Extrait d'une interview dans Cyberpresse - 15 Mars 2002

«Le véritable réel ne se limite pas à l’aspect chatoyant de l’extérieur.»
[ François Cheng ] - Le dit de Tianyi

«La passion charnelle reste la plus haute forme de quête spirituelle. Elle est un aperçu d'éternité.»
[ François Cheng ] - Extrait d'une interview dans Cyberpresse - 15 Mars 2002

«La joie ne dure qu'un printemps !»
[ François Cheng ] - Extrait du poème Buvant seul sous la lune

«Par-delà les mots, il y a la musique des vers.»
[ François Cheng ]

«N'oubliez pas, on vit juste pour quelques rencontres.»
[ François Cheng ] - Extrait d'une interview dans Cyberpresse - 15 Mars 2002

«Ce qu’il y a de plus beau dans la création artistique c’est justement cette part féminine, cette musique qui n’en finit pas de chanter.»
[ François Cheng ] - L’Eternité n’est pas de trop

«Chaque expérience de beauté, si brève dans le temps tout en transcendant le temps, nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde.»
[ François Cheng ]

«L'infini n'est autre que le va-et-vient entre ce qui s'offre et ce qui se cherche.»
[ François Cheng ] - Extrait du numéro spécial Libération - A quoi pensez-vous ?

 

 

 

 

 

« Je suis prêt à affirmer que c'est dans le langage que réside notre mystère »
François Cheng

 

 

 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 10:33

Bonjour ,

 Je propose ce texte qui cadre bien avec notre sujet . Je trouve que l'auteur a remarquablement bien défini les limites de la philosophie, et son historique de la philosophie est un modèle du genre . J'aime donc cet article et vous le transmet .

Bien à vous,
Dominique

 

 

link
________________________________________

Pensée du 29 mars 10
29 mars 2010
« La philosophie doit renoncer à être un savoir, dans l’acception stricte du terme, qui ne vaut que pour les sciences, et assumer loyalement sa condition de connaissance interprétative. »

Jean Granier, « Savoir, idéologie, interprétation »

_______________________________________________________________

GRILLE DE LECTURE

La philosophie est-elle un savoir, une idéologie, ou une interprétation ? A priori, il ne faudrait pas s’aventurer à répondre sans fonder sa réponse dans le logos philosophique. La voie que nous adoptons pour répondre à cette question est bien évidemment celle de Jean Granier. Le savoir de l’être est une quête grandiose de deux millénaires. La philosophie s’est développée  à l’ombre d’une perpétuelle dénégation de sa destination essentielle. Elle ne s’est accomplie qu’en se trompant ingénieusement sur elle-même. D’Aristote à Hegel en passant par Kant, la philosophie choisit la voie de l’épistèmê, elle veut produire un savoir inébranlable à l’intérieur d’un système cohérent et imprenable. Bien avant, Socrate prétendait ne savoir que son non-savoir. Par le truchement de la dialectique, Platon a tenté d’édifier une science de l’Idée mais échoue à conceptualiser ce qu’il contemple. Il recourt aux mythes pour dire l’ineffable. Ce va-et-vient entre savoir et non-savoir de l’être aurait fait dire à Maurice Merleau-Ponty que la philosophie est boiteuse alors que les sciences marchent droit avec une superbe assurance.

La science de l’être d’Aristote annonce l’édifice scientifique qu’érigeront respectivement Thomas d’Aquin, Kant et Hegel. La dialectique de totalisation hégélienne s’est révélée comme un auxiliaire du totalitarisme. La crise de la modernité qui naîtra va ruiner le sens et les valeurs avec Nietzsche comme chef de file ; l’effondrement des valeurs a le mérite d’offrir à la philosophie la chance de se connaître socratiquement et de s’affranchir enfin de la fascination du savoir systématique. Désormais, la philosophie est interprétation. Toutefois, apparemment sortie du nihilisme nietzschéen, la philosophie n’échappera pas à l’illusion idéologique. Car toute interprétation, dans la mesure où elle traverse la conscience dogmatique, et se projette sur une forme d’organisation de la praxis sociale, subit une perversion idéologique. La philosophie doit veiller inlassablement à un travail critique sur elle-même pour corriger l’influence des aliénations idéologiques. La philosophie comme interprétation porte l’empreinte du moi existentiel et s’ordonne à un texte jamais achevé en soi.

Sous l’impulsion de Heidegger, la philosophie renonce à sa prétention au savoir. L’être-existant codifie le discours philosophique qui veut désormais comprendre le monde et la praxis, repenser la subjectivité. L’interprétation s’ordonne à un corrélat textuel, qui n’est pas exempt du conflit des interprétations rivales, mais qui vise toujours l’unité d’une même référence. Le texte qui se donne à lire en philosophie, n’est qu’une esquisse appelée à se parachever dans et par le travail de l’interprétation. La philosophie de ce fait, ne se targue pas d’apporter des faits nouveaux, elle emprunte, selon Jean Granier, les faits qui lui serviront d’indices, à toutes les sources de connaissance, dont à l’art et à la science, à la religion et à l’économie, aux techniques et à la politique. En quémandant son sujet de méditation, la philosophie se confirme comme un savoir qui ne sait pas. La philosophie, dorénavant, essaie de faire advenir, dans le dire de la raison pensante et sous la gouverne du concept d’être, la vérité ouverte d’un monde en train de s’inventer lui-même.

Emmanuel AVONYO, op

>>> SOMMAIRE >>>


Posted by L'Academie de Philosophie
Filed in CULTURE, EPISTEMOLOGIE, PHILOSOPHIE, herméneutique
Tags: « Savoir, idéologie, interprétation », Jean Granier et la philosophie, philosophie et idéologie, philosophie et interprétation

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article