Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 11:43
Le coup de coeur d'Aude Lancelin

Walter Benjamin illustré

Par Aude Lancelin

Quelque chose d'irremplaçable dans la culture européenne est en jeu dans l'oeuvre de Walter Benjamin, acculé au suicide en 1940 alors qu'il avait trop longtemps hésité à fuir vers les Etats-Unis. Une façon unique d'aborder les ravages de la technique sans tomber dans l'orbite de Heidegger, croisé à Fribourg et méprisé. Une façon radicale de penser le fétichisme de la marchandise, tout en pulvérisant la foi de Marx en un progrès inéluctable de l'Histoire. Une façon courageuse d'envisager le sionisme comme un devoir, tout en se méfiant de ses activistes, déconnectés de la spiritualité juive.

Walter-Benjamin_Rivages.jpg

A la fois renversante et nuancée, la pensée de Benjamin est encore souvent réservée à quelques happy few, amateurs de ses traductions de Baudelaire, de ses textes sur Kafka et la Kabbale ou sur les passages de Paris. Un inconvénient auquel ce petit livre à la fois ludique et très documenté se propose de remédier. Accompagné des dessins d'Andrzej Klimowski, déjà illustrateur du « Maître et Marguerite » de Boulgakov, le texte propose un aperçu complet de ses concepts et de sa vie tourmentée. Mystique juif ou marxiste critique ? Benjamin revendiqua jusqu'au bout la possibilité de se contredire « quand il s'agit des choses les plus importantes ».

A.L.

« Walter Benjamin », par Howard Caygill, Alex Coles et Richard Appignanesi,
illustrations d'Andrzej Klimowski, Rivages poche/Petite Bibliothèque, 190 p., 7,50 euros.

Partager cet article

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article

commentaires