Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 17:54

Un maçon franc


Un maçon franc
L'écrivain, journaliste, homme de radio et de télévision Christophe Bourseiller affiche un air qu'il veut terriblement sérieux en 4e de couverture de son livre Un maçon franc. Ce qui étonnera toujours ceux qui se souviennent de lui comme du petit "Lucien" de Un éléphant ça trompe énormément ! Sa carrière à l'écran ne s'est pas arrêtée là et elle n'a pas empêché Bourseiller de se faire connaître comme journaliste, notamment à travers ses enquêtes sur les extrémismes et autres groupes à la marge.

Le récit d'un échec


Christophe Bourseiller est aussi Franc-Maçon. Avec Un maçon franc, il livre le récit secret de sa quinzaine d'années de Franc-Maçonnerie. Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains ? Sans doute puisque l'auteur fait part de son vécu lors de l'Initiation ou, par exemple, à l'élévation à la Maîtrise, informations que l'on conseille de ne jamais lire avant ces cérémonies. Par ailleurs, s'il se défend d'avoir rédigé un plaidoyer pro domo, Bourseiller offre une certaine vision parfois pessimiste de la Franc-Maçonnerie qui va davantage susciter la réflexion des Maîtres Maçons. Comme il l'écrit, ce livre est le récit de l'échec d'une initiation. J'ai sans cesse avancé sur un fil invisible, tendu au mulieu du vide. Il m'est arrivé de perdre l'équilibre. J'ai vécu simultanément le dégoût, l'ennui, la rage, le plaisir, l'étincelle et l'étonnement.

Pour parler sans langue de bois, j'ai été touché par la sensibilité de l'auteur. Les lecteurs Maçons avertis y trouveront sans doute un écho à certaines de leurs préoccupations.

Bourseiller se raconte. Il ne cache pas ses angoisses. C'est alors qu'il peine à (se) trouver qu'il entre en Maçonnerie. Il est initié en 1984 dans une Loge de la Grande Loge Nationale Française. Il ignore tout des obédiences et de leurs interminables chamailleries.

Dans une Loge "brune"


Il trace les traits de quelques membres de sa Loge avec ses Tenues et ses Agapes rituelliques dans des salles privées de restaurants. Plus tard, il dfécouvrira qu'il a atterri dans un secteur contaminé, au sein d'une incontestable dissidence brune, à savoir une Loge où certains portent au pinacle l'oeuvre de Julius Evola. Ces évolistes s'opposant par ailleurs aux guénoniens. Selon Bourseiller, il n'est rien de commun entre Guénon et Evola. Le théoricien italien prône l'éradication de la franc-maçonnerie et son remplacement par un nouvel ordre, débarrassé des influences juives, quand Guénon réaffirme le primat de la voie maçonnique. Les deux penseurs s'accordent toutefois sur un constat qui me laisse songeur. A savoir leurs critiques à l'égard de la démocratie. Et Bourseiller constate que la loge entière laisse transparaître une troublante haine de la démocratie. Selon les frères de l'atelier, le Rite écossais ancien et accepté constitue une réponse organisée à la subversion démocratique.

Bourseiller a apparemment eu l'espoir de renverser la vapeur mais, en 1990, il abandonne la GLNF et rejoins ensuite la Grande Loge de France. Il démissionnera en 2000 de la GLDF à laquelle, comme il le dit, il n'a pourtant rien à reprocher et ne formulant aucun désaccord idéologique. Il se posera cependant des questions sur l'écossisme dont la quête lui paraît prétentieuse (nous n'en dirons pas plus ici).


Lundi 22 Février 2010

Partager cet article

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article

commentaires