Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 22:01

LIEN :link

 

 

http://www0.hku.hk/french/dcmScreen/lang3035/images/proust1.jpg

 

 

Et pour approfondir : un beau texte sur son oeuvre : 

 

LIEN : link

 

 

2796153736_29d8364ffc.jpg

Partager cet article

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article

commentaires

dominique giraudet 09/07/2011 11:21



Cher Oscar,


Il me sera difficile après une aussi juste et belle éloge  de l’œuvre de Marcel Proust de rajouter quelque chose ! Tu as du lire bien plus de pages de ce grand écrivain que moi qui n'est lu
de lui que,il y a de cela quelques années, son ouvrage "Du coté de chez Swann" . Mais je pense que je n'étais pas encore "prêt" pour aborder cette "grande pensée" et savoir l'apprécier à sa juste
valeur . Il est possible que maintenant je sois plus à même d' en appréhender toute la richesse et la profondeur .  Je me suis longtemps laisser embourber dans le "philosophique stricte" j'
en ai oublié toute la richesse de pensée émanant naturellement de toute grande œuvre littéraire .C'est Proust qui a écrit :" L'amour,c'est l'espace et le temps rendus sensibles au coeur ." Avec
cette simple citation nous mesurons déjà l'ampleur du propos proustien , ce n'est pas un philosophe qui a écrit cela , c'est un écrivain profond qui transcende la philosophie dite"classique" .
Heureusement certains philosophes (surtout les anciens ) ont été conscients de cette dimension essentielle.  En ce sens je partage complètement ta perception de l’œuvre proustienne , je
pense que tu en as saisi l'essence, l'esprit , cela est précieux et rare .De fait tu as raison : c'est une œuvre inégalable , un sommet de l'art littéraire ,sans précédent et sans suivant !


Avec mes plus sincères ,amicales et attentives pensées,


Dominique



Oscar 08/07/2011 19:14



Cher Dominique,


 


Quoi de plus banal que de voir en Proust le plus grand, en tout cas le plus novateur des romanciers français et même des romanciers tout court? Et pourtant c'est vrai.


 


J'ajouterai simplement que sa prose sinueuse et incroyablement pénétrante aux longues phrases dont souvent les méandres n'en finissent pas de capter les plus infimes nuances du réel perçu ou
senti, relève très souvent autant de la poésie, d'une poésie très très intense du reste, que de la narration pure, et que cette poésie y est à mes yeux en tout cas aussi
importante que l'analyse psychologique, qui pourtant déploie elle aussi une subtilité telle, qu'on n'en trouve pratiquement pas d'équivalent à son époque!


 


On peut juger sa lecture un peu difficile, il est indéniable qu'elle mobilise toute notre attention et toute notre disponibilité pour être goûtée à sa juste valeur et pour que l'effort de lecture
se métamorphose en plaisir, en joie profonde, voire, le cas échéant, en véritable extase!!


 


Le jeu en vaut donc la chandelle;


 


mais, très malade, Proust n'a pu parfaire que deux ou trois volumes de "La Recherche..." avant de mourir, et mon avis est que les deux premiers titres: "Du côté de chez Swann" et "A l'ombre
des jeunes filles en fleurs" donnent déjà le meilleur de Proust à eux tout seuls, le suivi de l'intrigue n'étant pas l'essentiel chez cet auteur contrairement à ce qui est le cas chez la
plupart des romanciers. Qu'en penses-tu?


 


Affectueuses pensées, Oscar.