Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 10:21

PAROLES  DE  TAUREAU

Sur le sable mon sang goutte à goutte s'écoule.
J'entends dans un brouillard les vivats de la foule.
Je voudrais m'allonger et me laisser mourir.
Vont-ils enfin cesser de me faire souffrir.
Quel est donc le motif d'une pareille haine.
Pourquoi me torturer dans cette horrible arène.
Ainsi moi le taureau pour leur faire plaisir,
Ainsi moi le taureau je me dois de subir,
Ce que leur cruauté ose appeler "culture".
Les humains ont parfois une étrange nature
Qui les pousse à vouloir excuser leurs méfaits
en les travestissant sans honte de "hauts faits".
Aidez-moi je vous prie, écoutez ma prière.
Ne laissez plus ainsi assassiner mes frères.
Que votre coeur enfin s'ouvre et prenne pitié.
Dans les flots de mon sang meurt votre humanité.
Bernadette MORA

Diffusé par:
http://associations.midiblogs.com

 

 

Zoo3-5Ffutaie-2Dchevreuil.jpg

Partager cet article

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article

commentaires

dominique giraudet 18/09/2011 18:10



Merci cher Oscar pour ta juste et belle réponse, en effet que vont penser les générations suivantes de ces êtres qui pour se distraire avaient besoin d'aller voir une bête se faire atrocement
torturer pour rien , quel glauque et bien lugubre plaisir en effet !   Je reste sans voix devant tant d'horreurs et de souffrances inutiles ..



Oscar 14/09/2011 16:59



Superbe et surtout pathétique. Le taureau ne pense rien de tout cela bien sûr, ce sont des pensées humaines, mais qui n'en expriment pas moins l'horrible réalité.


Le dernier vers , d'une force rare, donne tout son sens et sa portée au poème.


Un jour, nos descendants nous trouveront aussi barbares et inhumains que l'étaient les organisateurs et spectateurs des combats de gladiateurs dans la Rome antique (que l'empereur-philosophe
Marc-Aurèle entre autres détestait, mais qu'il n'a pas osé supprimer de peur d'être renversé, assassiné, ou tout au moins de provoquer de très graves troubles publics voire des mouvements
séditieux).


 


MAIS QUAND?


 


Affectueusement, Oscar.