Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 10:28

 

08M.gif (507 octets)

 

RostBT1.jpg (5750 octets)

 

 

 4647241854_8270de7b4d.jpg

     Moi, si peu badaud pour tout ce qui touche à l'humain, je le suis à l'extrême pour l'animal. Je m'arrête pour écouter la stridulation d'un criquet, pour voir un carabe traverser le chemin ; j'attends que s'envole une cétoine venant d'entrouvrir ses élytres ; je suis des yeux le balancement d'un capitule qui a fléchi sous le poids d'un bourdon.

     Beauté innocente de la vie. Plaisir reposant à considérer ces chefs-d'oeuvre anonymes qui ne s'adressent à personne, ne prétendent à rien, n'attendent aucune louange...

     Oeuvres sans arrière-pensée, sans intention, sans visée, pures de ce relent d'exhibitionnisme qui gâte toute production humaine.

     C'est vrai, je ne connais guère le Louvre, je ne fréquente ni les musées ni les cathédrales, je me désintéresse des plus hautes créations de l'art. J'ignore presque tout de ce qui excite l'enthousiasme des connaisseurs... Mais vous, connaissez-vous les yeux des Perles, le ventre des Copris, les ailes des Caloptéryx ?

   

Partager cet article

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article

commentaires

dominique giraudet 14/06/2011 17:05



Merci cher Oscar pour ton beau et juste commentaire , que pourrai-je y ajouter qui ne soit superflu : tu as tout dit ! Une fois encore je ne puis que te dire :merci !



Oscar 21/05/2011 21:57



Sans aller jusqu'à opposer la beauté de l'art à celle de la Nature -ce sont deux ordres de joies trop différents-, j'apprécie la manière dont Jean Rostand a su trouver les mots justes pour dire
son émotion et sa reconnaissance devant les beautés, parfois humbles et passées inaperçues, que sait prodiguer à l'oeil averti une contemplation attentive et recueillie du monde végétal et animal
qui nous entoure!


 


Rappelons aussi que Jean Rostand est toujours resté un savant modeste et humain, se méfiant des certitudes métaphysiques et religieuses, ce qu'il a exrprimé dans un beau livre tout simple: "Ce
que je crois"...