Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 15:44

« C’est dans la maladie que nous nous rendons compte que nous ne vivons pas seuls mais enchaînés à un être d’un règne différent, dont des abîmes nous séparent, qui ne nous connaît pas : notre corps. Quelque brigand que nous rencontrions sur une route, peut-être pourrions-nous arriver à le rendre sensible à son intérêt personnel sinon à notre malheur. Mais demander pitié à notre corps, c’est discourir devant une pieuvre, pour qui nos paroles ne peuvent pas avoir plus de sens que le bruit de l’eau, et avec laquelle nous serions épouvantés d’être condamnés à vivre. »

 

http://us.123rf.com/400wm/400/400/pr2is/pr2is1101/pr2is110100007/8592343-pieuvre-g-ante-de-pacifique-octopus-dofleini.jpg

Partager cet article

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article

commentaires

Oscar 05/05/2011 18:58



Cher Dominique,


 


Mon avis personnel est que les deux premiers tomes de la série ("Du côté de chez Swann" et "A l'ombre des jeunes filles en fleurs") contiennent le meilleur de Proust, avec la dose de poésie la
plus forte. Il faut dire que pour les volumes suivants, la hâte due à la maladie l'a empêché de les parfaire avant publication, certains sont d'ailleurs posthumes comme tu le sais.


 


Et pour compliquer le tout, comme il a travaillé à des parties différentes de son oeuvre simultanément, des passages révélateurs et particulièrement beaux abondent aussi dans "Le temps
retrouvé", après quelques redondances et longueurs salonnardes, voire enuyeuses à force, dans les volumes consacrés à la peinture de l'aristocratie et aux amours du narrateur et
d'Albertine...


 


Maintenant je suis sûr que cette opinion, qui assume sa subjectivité, ferait pousser les hauts cris à beaucoup d'inconditionnels de l'ensemble; tant pis lol!! 



dominique giraudet 29/04/2011 10:14



Merci Oscar pour ton bon commentaire ! Je t'avoue ne pas avoir lu l'oeuvre entière de ce merveilleux écrivain , mais oui cette phrase est si juste ! Bien sur il est dommage qu'il ait choisi le
poulpe ,animal intellgent et sensible et si mystérieux encore , les spécialistes de l'évolution,les "néo-darwiniens" pensent que si notre espèce disparait ce sera cette espèce qui prendra la
suite de l'essor évolutif éternel .Cela ne m'étonne pas !



Oscar 28/04/2011 19:42



Merci cher Dominique pour cet extrait de Proust que j'avais oublié, alors qu'il s'agit d'un de mes écrivains préférés, un géant de la création poético-romanesque si j'ose dire!!


 


Peut-être cette amnésie ponctuelle est-elle due à mon amour des pieuvres, les plus mignons... et intelligents de céphalopodes, haha!!


 


Avec un peu de patience, les plongeurs (dont je ne suis pas!), peuvent même les amener à jouer avec eux, j'ai vu une vidéo charmante à ce propos...


 


Mais rien à voir avec "Paul le poulpe", des prédictions duquel, tu excuseras j'espère ma grossièreté, je me suis tamponné le coquillard!!!!