Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecosia : Le Moteur De Recherch

27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 17:54

Une conférence - entretien avec Antonio R.Damasio sur la conscience , en français. Des vues claires , larges et très intéressantes , importantes sur ces questions difficiles ou heureusement la question de la conscience animale n'est pas absente .

 

link

 

5481508061_11b7fbea71.jpg

Partager cet article

Repost 0
DominiqueGiraudet - dans penser
commenter cet article

commentaires

dominique giraudet 27/02/2011 23:41



Bonjour Oscar ,


Merci pour ton bon commentaire , l 'échange avec le philosophe spinoziste était aussi bien intéressant , (malgré ma connaissance un peu faible des concepts spinozistes) j'ai bien saisi ses propos
, je le trouve plus nuancé et plus prudent que Changeux sur cette difficile question de la conscience , je le ressens comme un "neuroscientifique " conscient des limites de son savoir face à ce
thème abyssal . Il faut reconnaitre qu'un neurobiologiste lorsqu'il parle du cerveau humain est peut-être  plus fiable qu 'un physicien ..Il reste modeste et cite effectivement Thomas Nagel
, il est conscient de cet aspect là des choses ,il me semble . Son approche me semble honnête et correcte , il n'en fait pas trop ni trop peu .Je trouve son discours cohérent, il me faudrait lire
ses livres pour affiner ma perception .



Oscar 27/02/2011 20:59



Damasio fait partie de ces savants spécialistes des neurosciences qui cherchent à "expliquer" de façon scientifique donc objective le phénomène de la conscience donc de la subjectivité, ce
qui est une démarche contradictoire en soi,


 


un peu comme si le faisceau lumineux d'une lampe voulait s'éclairer lui-même!


 


Le sujet connaissant ne peut se connaître lui-même, comme s'il était un OBJET de connaissance, ce que relevait déjà Erwin Schrödinger dans les années 50, tout à fait indépendamment
de ses travaux de physicien "quantique"...


 


Le travail de Damasio, sa contribution à la connaissance des SUBSTRATS MATERIELS de la conscience, à savoir des mécanismes neuronaux et plus généralement vitaux, sont cependant utiles et
intéressants, comme ceux d'un Changeux par exemple, en mettant plus que ce dernier l'accent sur les émotions au lieu de ne mettre l'accent que sur la "pensée" pure...


 


Quant au caractère irréductible à l'analyse scientifique du vécu subjectif (du "je" opposé aux objets examinés objectivement par la science, donc à la troisième personne), Chalmers
a consacré un pavé un peu indigeste à le démontrer, mais l'article déjà assez ancien de Thomas Nagel: "Quel effet cela fait-il d'être une chauve-souris?", dont on trouve de bons extraits et
comptes rendus via google, expose à mon avis déjà de façon très claire cette aporie insurmontable!